Une photo par an : défi au long cours

Nos petites têtes blondes grandissent si vite… Et surtout elles changent si vite ! Alors quoi de mieux que d’immortaliser cette évolution avec quelques photos bien choisies (j’ai bien dit « quelques », parce que comme tout parent qui se respecte, on l’a flashouillé à mort notre Bébé T et des clichés on en a des milliers) ? Chaque année dorénavant, le jour de son anniversaire, je prendrai une photo du petit loup, avant de la scraper et de la mettre sous cadre !

L’inspiration : Charlie les yeux bleus.

C’est Charlie de Charlie les yeux bleus qui m’a donné envie de me lancer dans cette aventure. J’ai tout de suite accroché à son univers un peu farfelu et délicieusement régressif. Parmi toutes ses loufoqueries, Charlie réalise chaque mois un photomaton d’elle avec un déguisement, un accessoire, selon son humeur et ses envies. C’est très très sympa et cette idée avait déjà éveillé en moi un grand intérêt. Mais c’est lorsqu’elle a publié un article sur ce qui l’avait inspirée que je me suis décidée à sélectionner une photo par an de mon fils pour en faire un projet de scrapbooking.

Son inspiration c’est le projet Diego Goldberg : chaque année, depuis 1976, toute sa famille se rend dans un photomaton et là où ça devient vraiment intéressant, c’est lorsqu’on voit tous les portraits les uns au dessous des autres. On a alors une vision « accélérée » de la manière dont ils ont changé tout en restant les mêmes. Et c’est cela que je souhaite faire, même si l’idée du photomaton n’est juste pas du tout reproductible pour moi : se rendre à date fixe tous les ans avec Cher-et-Tendre et Bébé T c’est impossible, on se connaît, on en est incapables !

Par contre, prendre une photo par an de mon petit cœur, le jour de son anniversaire, ça devient tout de suite plus réaliste. Et puis, je voulais un projet qui soit à nous, même si je ne suis sûrement pas la première (ni la dernière) à me lancer, d’où le mariage avec le scrap.

Le projet : une photo, du papier, de la colle et des ciseaux…

La base du projet étant posée (une photo par an, scrapée) , il fallait que je pose au moins une contrainte. J’écris « fallait » car pour moi c’est le meilleur moyen de me canaliser et de ne pas partir dans tous les sens. Je ne souhaitais pas me borner avec un choix de couleurs restreint, ni un style particulier. Pour les couleurs, j’ai mes périodes alors ça aurait été vraiment dur et pour le style, je me connais, je suis incapable de savoir si d’une fois sur l’autre on est bien dans le même genre ou pas…

Finalement, ma principale contrainte c’est le support : un cadre en bois (ou résine imitation bois) avec protection en verre de format 20 x 20 cm. C’est un modèle proposé par ce cher Leroy Merlin. Il est d’un prix raisonnable, il est « basique » et il ne risque donc pas de disparaître des rayons du jour au lendemain. Je me suis demandé si je conservais le verre étant donné que ça limite considérablement les créations en volume. Finalement, cela m’a semblé être une bonne contrainte supplémentaire et surtout une condition importante à la bonne conservation des scrap.

Une autre petite contrainte qui s’est imposée d’elle-même lors de la réalisation du premier scrap : la présence d’une citation ou d’un proverbe parce que ça fait bien parce qu’il est difficile de trouver les mots juste et que les écrivains le disent tellement bien…

La première édition : le scrap de naissance
Scrap de naissance

Pour ce premier cadre, j’ai commencé par le commencement : le jour de sa naissance (remarquez, je n’avais pas non plus énormément de choix, il n’a que deux ans l’asticot). Et j’ai fait avec mon stock de papier. Le résultat est tout simple et pastels. Pas d’originalité, pourtant j’ai longuement hésité avec un style 100% gothique pour casser les codes, mais il me plaît comme ça. 🙂

La citation est de Pierre Lemaître dans son livre Au revoir là-haut. Elle m’a tout de suite semblé appropriée : pour son lien évident avec la naissance d’un enfant, longuement attendue, mais qui finalement n’arrive jamais au moment où l’on s’y attend, mais aussi parce que sur la photo Bébé T (que vous ne verrez pas car nous avons décidé de ne pas mettre de photos de lui sur le net, il s’en chargera tout seul s’il en a envie quand il sera grand, vers 50 ans…), qui n’a que quelques heures, a un petit air étonné, tout comme le petit papillon.

Et vous, comment gardez-vous la trace du temps qui passe ?

Scrap de naissance - détails

 

 

Share Button
Articles similaires
  • Le kirigami au banc d’essai Non, non, il ne s’agit pas du 4×4 à la mode ou du dernier téléphone de la marque coréenne… mais de l’art de découper le papier, pour réaliser des cartes, notamment en volume. Certaines réalisations sont tout simplement des œuvres de finesse et de minutie, et permettent des jeux de lumière incroyables. Parlement de Hongrie, [...]
  • [DIY] Une geekette sommeille en moi… Niveau : débutant. Je vous l’avais dit, la Battle DIY #7 m’a tout de suite  inspirée ! Voici donc un deuxième DIY sur le thème « Mug et compagnie ». On s’attaque cette fois à un plateau, orné de magnifiques dromadaires (oui, oui, comme mes tasses, on ne change pas une équipe qui gagne…). Faites péter le [...]
  • Un indien dans la ville Je continue ma série « une photo par an » avec la photo de Petit T. à 1 an. Vous découvrirez au passage la tête de Cher-et-Tendre dans son meilleur rôle : celui de papa gaga. Bref, j’ai choisi cette photo parce qu’elle n’était pas ratée (oui c’est un critère) parce que j’aimais l’histoire qu’elle racontait et [...]
  • Légers comme le vent Niveau : débutant. Je suis tombée sur eux un petit peu par hasard, en cherchant des chouettes en quilling je crois bien, sur le blog de Mamouzette. Et je n’ai pas pu résister : j’ai tenté les colibris en quilling. D’autant que quelques jours plus tard, je participais à ma première baby shower et nous [...]
  • Petits bouts de carton #1 Il y a quelques temps, j’ai découvert via le site d’une blogueuse dont je ne me souviens plus, postcrossing.com. Le concept est simple : vous envoyez des cartes postales aux quatre coins de la planète et vous en recevez en retour. Une carte envoyée = une carte reçue. J’ai toujours aimé les cartes postales et [...]

6 Commentaires

  1. émilie émilie
    15 mai 2014    

    C’est une super idée ! J’ai hâte de voit le résultat dans quelques années !
    En attendant la première » édition“ est très jolie 🙂

    • 15 mai 2014    

      Merci ! J’ai aussi hâte de voir le résultat même si je n’ai pas envie qu’il grandisse trop vite !!!

  2. 15 mai 2014    

    Bonsoir !
    Ouh, ça scrape dur ! Moi aussi, j’ai eu ma période… révolue parce que je ne prends plus le temps de faire des tirages de mes photos. Et puis vu le nombre de photos que je fais, j’aurais besoin d’une motivation à toute épreuve. Mais comme toi, j’optais plutôt pour un style assez épuré, où la photo reste l’objet de la composition et pas un prétexte à sortir la panoplie de stickers tampons et autres rubans.
    Un petit message par ailleurs pour te remercier pour ton commentaire qui mérité bien une petite surprise. Mais pour ça, j’ai besoin de tes coordonnées !
    Bonne soirée !

    • 15 mai 2014    

      J’avoue que c’est ma plus grande crainte (de ne pas continuer), je suis un peu la reine de la procrastination… C’est aussi pour ça que je me « limite » à une photo par an. Mais pour l’impression des photos on a réglé le problème : nous avons un polaroid qui permet d’imprimer les photos de son choix… Bien sûr la qualité n’est pas celle d’un tirage professionnel, mais ça a son charme. 🙂 Hâte de recevoir ta surprise (merci beaucoup !) : je t’envoie un mail. J’espère te revoir sur le blog bientôt.

  3. 22 avril 2015    

    C’est super mignon ! 🙂
    Ici, je fais une photo par moi, vers la même date, dans la même position (ou presque, quand ils veulent coopérer lol)

    • 22 avril 2015    

      Ah la coopération !!! Quel beau sujet ! Lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *