La pochette en satin de la galère…

Niveau : débutant (normalement) 

Définition usuelle de pochette (n.f.) : projet couture facile, à réaliser les yeux (presque) fermés, en une ou deux heures maximum. Un minimum d’effort pour un maximum d’effet !

Ça, c’est la théorie. En pratique, le petit projet « zéro prise de tête » s’est transformé en calvaire. La pochette en satin a vu le jour, certes, mais dans la douleur…

A la demande d’une collègue, j’avais décidé de réaliser la pochette Ellipse de Petit citron. Un design simple et épuré, mais une contenance honorable pour ranger les petites bricoles de tous les jours. Du point de vue du montage, six morceaux de tissus, à peine plus de coutures, et une construction identique à celle des pochettes de caractère déjà réalisées. La principale difficulté, si l’on peut dire, était de faire correspondre exactement les pinces entre elles et les deux parties du bouton pression.

Galere

Tout avait pourtant bien commencé entre elle et moi. J’avais enfin trouvé un usage à mon satin occultant acheté, sur un coup de tête, au marché Saint-Pierre en début d’année. Le patron ne posait a priori aucun problème et les premières coutures se sont passées sans anicroche, même si les pinces ne sont pas vraiment alignées… Même le satin ne m’a posé aucun problème. Un comble ! Et puis est venu le moment de fixer le rabat, avant de coudre ensemble l’extérieur et la doublure. Il a fallu que je recommence quatre fois. QUATRE FOIS !

J’ai cousu au mauvais endroit le rabat, mais je ne m’en suis aperçue qu’au bout de la troisième tentative de montage. Et j’ai évidemment mal cousu ensemble l’extérieur et la doublure… Une fois envers contre envers, une fois endroit contre envers, une fois envers contre endroit… Du grand n’importe quoi. J’avais beau me creuser la tête, je ne parvenais pas à visualiser le résultat final après retournement de mon ouvrage.

Ultime déconvenue : au moment de fermer la pochette, je m’aperçois que le bouton pression est mal positionné. Impossible de fermer la pochette correctement, sans créer de gros plis disgracieux. Impossible aussi de remplir la pochette puis de la fermer. Pourtant j’avais placé le bouton à l’endroit exact signalé sur le patron. Il a donc fallu le découdre et le recoudre, tant bien que mal, dans la doublure, sans abîmer le satin extérieur. J’ai sûrement du faire une erreur au moment du montage….

Ah, j’en ai mangé du découd-vite, j’ai pesté contre cette satanée pochette et contre moi-même, mais j’en suis venue à bout !

Galere4

Vous aussi vous avez des projets, simples sur le papier, qui vous mènent la vie dure ?

Share Button

2 thoughts on “La pochette en satin de la galère…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *