Le biais pour les nuls

Poser du biais, c’est la hantise de beaucoup de couturières ! Enfin, c’est une des miennes, avec la pose de passepoil (mais bon, c’est un peu le même combat). Maintenant que j’en ai posé quelques uns et que j’ai fait le tour de la toile pour comprendre comment poser du biais correctement, je vous propose une petite revue sur cette technique bien particulière (assortie d’un « vis ma vie de couturière débutante »). Le sujet n’est pas simple à mettre en mots, mais j’espère qu’il vous sera utile.

Vous avez dit « biais » ?

Le biais, c’est cette longue bande de tissu pliée en quatre, non pas dans le droit fil du tissu, mais dans le biais (aahhhhh). Cette bande de tissu est ainsi extensible et souple. On peut l’acheter en mercerie ou le fabriquer soi-même, ce qui en plus d’être économique, permet d’avoir un biais original (à motifs par exemple). Je ne me suis jamais lancée dans l’expérience (je suis fâchée avec mon fer à repasser), mais si cela vous intéresse, je vous recommande d’aller voir le tuto pas à pas de Malix et Campanule et si vous n’avez pas envie d’investir dans un retourne-biais (mais que vous ne voulez pas vous galérer non plus), allez voir l’astuce de The scientific seamstress (c’est en anglais, mais il y a des photos !). En fait, ça n’a pas l’air si compliqué ! 😉

Du biais libertyDu biais liberty (Crédit : clarapeix)

De l’art de poser du biais

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais lorsque l’étape de la pose du biais arrive, c’est un peu la panique. Je suis un peu perfectionniste sur les bords et jusqu’à présent cette étape s’est soldée par un résultat mi-figue, mi-raisin, et non, non, non (je vous vois venir avec vos gros sabots), ça ne fait pas le charme du fait-main. Le biais si c’est mal posé, c’est moche et au lieu de « finir » votre réalisation, ça laisse un goût d’inachevé.

Avant de me lancer, j’ai donc voulu voir comment les autres s’y prenait, grâce à mon ami Internet. Je m’attendais à découvrir de nombreuses méthodes et me réjouissais à l’idée d’avoir une alternative, mais non. J’en ai répertorié deux : l’officielle, si l’on peut dire, celle qui vous mènera au graal à force de patience et de persévérance, et l’express, qui est plus rapide, mais aussi bien plus risquée. Je n’ai d’ailleurs vu qu’une vidéo avec cette méthode…

sac-a-tartes2

La méthode Express (pour ne pas dire « bourrin »)

Je vous présente celle-ci en premier, car elle existe, mais vous pouvez tout aussi bien l’oublier. C’est une de celles proposées par la minute facile, en vidéo.

Elle consiste à prendre le tissu en sandwich au milieu du biais, à le fixer avec des épingles et à coudre « au petit bonheur la chance ». Concrètement, en procédant de cette manière, vous êtes censé(e) coudre le biais recto et verso (si l’on peut dire) en même temps. Évidemment, comme on ne voit pas du tout le verso lors de la couture, le risque c’est de coudre à côté, que le biais bouge… Et votre meilleur ami sera le découd-vite. Vous l’aurez compris, je ne vous le recommande pas (mais peut-être que je me trompe), à moins que vous deviez finir votre réalisation dans les cinq minutes, question de vie ou de mort.

La méthode officielle

Une bonne image équivalant mille mots, je vous invite à visionner la vidéo réalisée par L’étoile de Coton.

 

 

C’est la méthode que j’ai pu voir sur de nombreux site et qui je crois est aussi présentée dans les livres de couture (détrompez-moi si ce n’est pas le cas). Toutefois, elle ne garantit pas un résultat parfait à tous les coups, en tous les cas chez moi.

Problème n°1 : généralement, le recto de mon biais est soit plus court, soit plus long que son recto (suivant l’épaisseur du tissu qu’il prend en sandwich). S’il est plus court, il n’est pas fixé par la couture de finition. S’il est plus long, ça ballotte, ce n’est pas très esthétique. J’avais vu une vidéo de la Minute facile, où la couturière réalisait la première étape de la pose du biais, puis coupait l’excédent de tissu. Cela peut être une option si on est dans le cas du « trop court », mais le risque est de couper trop ou de couper de travers. Ce qui nous amène au second problème.

bavoirsx2Le biais bleu ballote un peu (et en plus, il est monté à l’envers)

Problème n°2 : Faire la première couture dans la rainure du pli du biais est assez simple, on est guidé par l’espèce de gouttière ainsi formée. Par contre, pour réaliser la couture de finition, il y a plusieurs options possibles : coudre sur l’endroit de la réalisation ou sur l’envers, coudre sur le biais ou au ras du biais. J’ai vu un peu de tout et testé un peu tout. J’avoue ne pas savoir ce qu’une couturière doit faire pour être dans les règles de l’art (vous êtes toujours là ?).

D’expérience, je préfère coudre sur l’endroit : au moins le résultat est nickel sur le côté pile de la réalisation, celui que l’on est censé montrer. Lorsque j’ai testé l’autre solution, ma ligne de couture serpentait entre le biais et le tissu de mon ouvrage, comme vous pouvez le voir ci-dessous. Je trouve que cela fait « brouillon ».

porte-feuille-fermeÇa serpente… Une vraie route de montagne.

Ensuite, partant du principe que l’on coud sur l’endroit, si l’on veut coudre au ras du biais, dans son sillon, le biais au verso doit par définition être un peu plus long. J’ai ainsi pris l’habitude de faire en sorte de poser le biais de manière à ce qu’il soit un peu plus long au verso… et évidemment, ce n’est pas carré.

Edit du 24/09/2014 : suite à la réalisation de mon T-shirt customisé pour le défi #2 du challenge Cousu Main des blogueuses (j’ai quand même posé plus de 3m de biais !), je me suis rendue compte que poser du biais sur une seule épaisseur de tissu ce n’était que du bonheur et que le fer à repasser est notre meilleur ami ! Il ne faut surtout pas zapper l’étape qui consiste à repasser le biais replié sur l’envers une fois la première couture réalisée. 

Le cas de la pose du biais en angle

Poser du biais sur un bord droit ou même courbe, c’est assez simple. En angle aussi, à condition de savoir comment s’y prendre. Ici aussi, j’ai repéré deux méthodes. Celle de Minute facile (aux alentours des deux minutes dans la vidéo). J’ai voulu la tester pour le porte-feuille aux étoiles, mais je voulais des angles à 90° et non pas arrondis comme c’est proposé dans ce tuto, j’ai donc trouvé la solution utilisée par les pros du patchwork, grâce à la Tortue du Petit Bois.

J’avoue, il a fallu que j’ouvre grands mes chakras pour tout comprendre la première fois. Je devais être fatiguée, car maintenant que je le revois, je trouve ça limpide !

Et vous, avec le biais c’est plutôt l’amour fou ou « je t’aime moi non plus » ? Vous avez des trucs et astuces pour bien poser votre biais ?

Share Button

2 thoughts on “Le biais pour les nuls

  1. Moi j’adore le biais ! Et le passepoil aussi. Bizarrement, alors que je fais parfois des blocages complètements noeud-noeuds sur des techniques de couture, là ça se passe plutôt bien.
    Dans mon livre de couture, il explique la méthode que tu montres en vidéo, d’abord coudre le biais ouvert dans le pli et le rabattre de l’autre côté. Je n’ai cousu du biais que sur du coton, donc je n’ai jamais eu le souci de biais court ou long… Je couds une deuxième fois sur l’avant, pas vraiment à ras pour être sûre d’attraper l’arrière et… ça passe !
    Mon seul souci, c’est la jointure : quand il faut faire chevaucher le début et la fin du biais, là c’est toujours un peu moche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *